Portraits du prochain siècle

Paris: Girard, 1894



back

HUYSMANS


Celui-là a entendu tenir à jour l'entreprise de Flaubert, élargir le champ du roman, ne point accepter le parcage du talent, les limites de genres et de sujets. Il a voulu passer du vrai à l'imaginé, mêler la psychologie à l'action ; s'obliger à la méditation de l'Occulte, ou bien encore, sans redouter les affres imposées à qui souhaite rendre les « frissons nouveaux », il a mis, comme Baudelaire, au service du cerveau, l'appareil d'un système nerveux éminemment réceptif, il a découvert les affinités secrètes des sensations et des apparences. À cause de cela, pour leurs extraordinaires beautés littéraires et parce qu'ils incarnent magnifiquement l'âme de ce temps, les romans de Karl-Joris Huysmans tiennent rang parmi les classiques du XIXe siècle.

Aux livres sur l'art, il fut dévolu de former, à bien peu près, toute la critique d'aujourd'hui. Il n'était pas arrivé de rencontrer, depuis Thoré, un diagnostic aussi peu faillible, depuis Baudelaire, le double don de la divination et de l'expression qui fait, des écrits esthétiques de J.-K. Huysmans, des pages définitives et de leur auteur no point un juge parmi les juges, mais une personnalité unique : le Critique de l'art moderne.


ROGER MARX